Celle qui Parle à Ses Proches par Gaïenne

Bientôt 1 an que j’hésite à me procurer le livre. Cet été 2017 c’est chose faite !

J’ai lu la Mère de clan de la 1ère Lune même si nous ne sommes pas en Janvier mais en Septembre au moment où je rédige cet article. J’ai donc lu la Mère de Clan de la 1ère Lune, Celle qui Parle à ses Proches et me voici avec mon premier enseignement.

L’enseignement est vaste. Je garde pour moi certaines informations personnelles.

Le Peuple de Ceux qui se tiennent Dressés

Cet été ma grande mission était d’aller à la rencontre des arbres. Plusieurs occasions m’ont été offertes.

J’ai rencontré :

  • Un tilleul sous lequel, j’ai pu méditer;
  • Un saule pleureur qui a accepté que je fasse un rituel;
  • Et un châtaignier, qui je dois dire, a retenu toute mon attention. Alors que je me promenais dans la forêt voisine, j’ai vu un châtaignier comme je ne l’avais pas vu jusqu’auparavant. Tout en l’observant, je continue de marcher et là, quelques pas plus loin, me voilà clouer au sol, sentant des fourmillements dans mes jambes, mains et bras.

Le petit peuple

Pour la fête de Lughnasadh, début août, il m’a été possible de soigner un nain, protecteur de la forêt voisine.

J’ai depuis fait la connaissance de la fée Viviane.

La Première Mère m’a aussi enseigné le temps qu’il fait et les saisons qui passent.

En lisant le passage, photo illustrant cette publication, j’ai tout de suite pensé aux bulletins météorologiques et à ces phrases devenues anodines comme « j’espère qu’il fera beau demain » dite dans la crainte de voir la pluie mettre à mal ses projets.

Regarder chaque jour ou chaque week-end la météo de ces 2 ou 7 prochains jours contribue à une forme de pensées collectives qui à chaque fois que l’on regarde la météo ou que l’on craint le temps de demain, elle grossit, grossit, grossit encore comme un nuage planant au-dessus de nos têtes. Ce phénomène s’appelle un égrégore où se mêle toutes ces pensées tiraillantes.

Chacun souhaite avoir sa pluie ou son beau temps et c’est ce qui joue sur l’équilibre ou plutôt le déséquilibre écologique de la Terre.

Côté saison, c’est la première année que je ressens l’automne dès fin juillet.

Il est vrai, le calendrier grégorien que nous utilisons dans la vie de tous les jours annonce l’automne le 22 septembre. Hors la saison en elle-même ne débute pas le 22 septembre à minuit !

Dans cet exemple, la saison s’installe petit à petit quelques jours après le solstice d’été. Il en est de même pour chaque changements de saisons.

En tant que gardienne du Temps et des Saisons, mes actions quotidiennes pour préserver le temps et les saisons sont :

  • Manger des fruits et des légumes de saisons donc pas de fraises sur la bûche de noël, hein ?
  • Il en est de même pour la viande et le poisson, il y a des saisons à respecter.
  • Des pommes de pin sont suspendues à une arche dans le jardin. Leur observation détermine si le temps est au sec ou à l’humidité. Mais surtout, j’accepte chaque jour comme un cadeau le temps qu’il nous est donné de vivre.

Vous le comprenez, jouer avec les éléments est lourd de conséquences.

Si l’on demande au Ciel de faire la pluie et le beau temps seulement pour ses besoins,
sans prendre en considération ceux de la Nature, là commence le dérèglement de l’équilibre
de toutes choses.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :